Devil Angel
Connectez vous et accédez à tout notre contenue Smile
Ce forum peut avoir du contenu qui pourrait choquer les personnes non averti.

Le mythe des sorcières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mythe des sorcières

Message par MissVampire le Dim 20 Sep - 23:49


Le Mythe de la sorcières

La sorcière traditionnelle


Sorcellerie, sorcières et sorciers existent depuis l'Antiquité, et sans doute depuis l'aube de l'humanité....Durant le Moyen-âge, ainsi que l'explique Robert Muchembled dans "La sorcière au village", rebouteux, devins, herboristes, sorciers et sorcières firent partie intégrante du village. D'ailleurs, en ces temps bien incertains, où le monde paysan était sans cesse en lutte contre la maladie et la mort, celles des bêtes et celles des gens, chacun était un peu sorcier... Chacun connaissait des phrases, des gestes, des herbes, pour prévoir l'avenir, pour protéger les récoltes, pour guérir, pour s'attirer l'amour... pour repousser la mort. Les "Évangiles des Quenouilles", recueil de croyances rurales réalisé au seizième siècle, donnent une idée de cette magie de tous les jours:"Celui qui point d'argent n'a en sa bourse se doit abstenir de regarder la nouvelle lune, ou autrement il n'en aura guère tout au long de celle-ci."."Si vous avez mari rebelle et qui ne vous veuille donner argent à votre besoin, prenez le premier neou d'un festu de froment cueilli auprès de la terre la nuit Saint Jan, tandis qu'on sonne none, et mettez le au trou du coffre au lieu de la clef et sans faute elle s'ouvrira."."Mes amies, si vous voulez avoir une belle lessive et que vos linges soient beaux et blancs, alors la première fois que vous jetterez la lessive au-dessus du cuvier, vous devez dire en la jetant: "Que Dieu y ait part et Monseigneur Saint Cler."."Quand vous verrez la nuit choir une étoile, tenez pour vrai que c'est signe que l'un de vos amis est trépassé car chaque personne a une étoile au ciel qui tombe quand il meurt."Dans ces rituels que chacun pratiquait plus ou moins, dans cette vision magique du monde, si l'on peut trouver sans doute des restes de paganisme, des croyances animistes, il n'y a par contre aucune trace de Satan. D'ailleurs, les gens de l'époque ne voyaient aucune contradiction entre ce type de croyances et le christianisme. On pouvait être bon chrétien et réciter une incantation pour se protéger des loups; on pouvait être sorcier "de naissance" comme les "Benandanti" et se considérer comme un "soldat du Christ".... Tout cela se mêlait, et seuls quelques esprits chagrins, venus de la ville, s'en seraient plaint. Enfin, le personnage du sorcier ou de la sorcière de village était sans doute ambivalent, car capable d'aider autant que de nuire, mais il n'était absolument pas, dans la vision traditionnelle rurale, lié au démon. S'il est arrivé au moyen-âge qu'un sorcier ou une sorcière rurale ait été lynché ou brûlé, ce fut très exceptionnel... et releva plus du meurtre ou du fait divers que de la persécution. Positive ou négative selon le cas, comme souvent d'ailleurs les dieux païens et le "petit peuple", la figure du sorcier était nécessaire: son action rassurait, et donnait un sens au malheur; il participait à l'équilibre magique du monde.


Ce vieil équilibre va se briser au seizième siècle.

Alors, la sorcière rurale cessera d'être simplement celle que l'on va voir pour guérir une fièvre persistante, pour protéger les bêtes des loups, pour avoir un enfant ou ne pas en avoir, pour remettre une épaule déboîtée ou trouver remède à un chagrin d'amour... Elle cessera de faire, simplement, partie du paysage quotidien, normal... Elle deviendra l'ennemi de la chrétienté, à éradiquer à tout prix...


La fiancée de Satan

]Durant le haut Moyen-âge, l'Église ne crut pas au pouvoir des sorciers, dans lequel elle vit, tout au plus, une illusion... satanique, certes, mais illusion néanmoins. Ainsi, les paysans purent-ils continuer à vivre tranquillement avec leur vision magique du monde, dans laquelle christianisme et restes païens se mêlaient intimement, sans que personne n'y trouve rien à redire... Mais, à la fin du Moyen-âge, l'Église, les démonologues, les élites sociales en général vont créer un mythe nouveau, celui de la sorcière démoniaque. Cette nouvelle vision de la sorcellerie a commencé à apparaître au quatorzième siècle, et trouve racine dans les luttes contre les hérésies de l'époque. En 1326le pape Jean XXII promulgua une bulle, appelée " Super Illius Spécula", qui assimilait pour la première fois sorcellerie à hérésie. Au début du quinzième, on condamna des disciples des Vaudois, appelés "Turlupins". Ils se réunissaient de nuit, en des lieux éloignés de la ville, lisaient "un livre hérétique" ... et ces réunions étaient nommées "sabbat".

Plusieurs des principaux ingrédients du "sabbat des sorcières" étaient nés. Petit à petit, le glissement entre "hérésie" et "sorcellerie" se
confirma. Dès 1430, paraissaient les premiers traités de démonologie, selon lesquels sorciers et sorcières faisaient partie d'une secte diabolique. En 1484, le pape= Innocent VIII publia une bulle célèbre, connue sous le nom de Summis desirantes affectibus: "Récemment, en effet, il est parvenu à nos oreilles, non sans nous causer grande peine, que, en certaines régions de la Germanie supérieure tout comme dans les provinces, cités, territoires, districts et provinces de Mayence, Cologne, Trèves, Salzbourg et Brême, maintes personnes de l'un et l'autre sexe, oublieuses de leur propre salut, et déviant de la foi catholique, se sont livrées elles-mêmes aux démons incubes et succubes : par des incantations, des charmes, des conjurations, d'autres infamies superstitieuses et des excès magiques, elles font dépérir, s'étouffer et s'éteindre la progéniture des femmes, les petits des animaux, les moissons de la terre, les raisins des vignes et les fruits des arbres. Pour la première fois, un lien est fait officiellement entre sorcellerie et maléfice. Le pape étend également le pouvoir de deux inquisiteurs, Institoris et Spenger. Ces deux hommes rédigèrent un nouveau manuel de démonologie, le fameux " Marteau des Sorcières". Cet ouvrage, véritable manuel pratique à l'usage des chasseurs de sorcière, redéfinit la sorcellerie comme un crime énorme, lèse-majesté, apostasie... Ce crime est si grand, que le châtiment se doit d'être aussi exemplaire que sans pitié. Un mythe est né. De nombreux démonologues l'alimenteront, de nombreux artistes l'illustreront. Pour eux, la sorcière - particulièrement la sorcière, plus que lesorcier, dont il est nettement moins question dans les manuels de démonologie- fait partie d'une secte hérétique, a vendu son âme au diable, va au sabbat, a d'immenses pouvoirs ... et complote contre la chrétienté. Partout, des juges, convaincus d'avoir affaire à une secte démoniaque, appliquèrent à la lettre les conseils des démonologues: point de pitié. Enfin, au milieu du seizième siècle, la Contre-réforme répandit une pastorale de peur, visant, dans le désir de "purifier" la chrétienté, un contrôle de plus en plus strict du peuple et l'éradication complète de toute trace de paganisme et autres "diableries", promettant d'abord le bûcher puis les flammes éternelles à toute personne s'écartant un tant soit peu de la plus stricte orthodoxie. Le peuple, quant à lui, se débattait avec ses propres problèmes: mutations sociales et économiques, insécurité croissante de ces temps de fer et de sang, épidémies, épizooties, terrible dégradation du temps à partir de 1550, mort omniprésente... Même si le peuple croyait plus en la jeteuse de sorts traditionnelle qu'en une créature alliée à Satan, il trouva en elle un bouc émissaire à ses malheurs, et, par son sacrifice, tenta de rétablir l'équilibre perdu. Ainsi, la sorcière se retrouva-t-elle littéralement prise en tenaille entre les terreurs religieuses des élites, qui voyait en elle une adoratrice du démon, et la violence populaire, qui l'accusait de tous les maux.

Le chat compagnon des Sorcières.

Pendant des siècles, ont a considéré le chat comme un animal diabolique, «démon familier» des sorcières. Ilfut tant persécuté qu'au début du 15ème siècle, ils avaient presque disparus. La puissante église catholique luttait contre les rite Païens. Elle entreprit une terrible campagne contre la sorcellerie. Des milliers de femmes innocentes étaient accusées de sorcellerie , torturées jusqu'à ce qu'elle confessent puis exécutées. Les chats proches des sorcières et considérés comme disciple de Satan, étaient traités avec la même cruauté. De pauvres vieilles femmes qui avaient un chat de compagnie étaient noyées ou brûlées vives avec «leur démon familier» .A la fin du 18 ème siècles, la chasse aux sorcières s'acheva enfin. Seul les chats noirs depuis cette époque suscitent encore certaine superstition.

Les chapeaux pointu.

Le fameux chapeau pointu que porte les sorcières sont en forme de pyramide. On racontent qu'ils sont de cette forme pour canaliser les puissance surnaturelles qui viennent d'en haut. Voila tous se que l'ont sais sur ce sujet.



Les balais volant.

Cela remonte au monde Romain. Cette idées remonte à l'époque du culte de Diane. Les fidèles de Diane( la déesse romaine de la lune) croyaient qu'elle pouvaient voler les nuits de pleine lune quand Diane était présente. Ces femmes utilisait pour cela un onguent à base de drogue.( Onguent : crème que les femme s'appliquaient sur elle, a notre époque actuelle elle peut être utiliser en tant que crème médicinale)D'après certain écrit qu'on a pas nommer l'onguent était constituer d'un mélange de jusquiame (plante pouvant donner des effet hallucinogène particulièrement puissant), de Belladone, de Mandragore de cigue, de nénuphar et d'un narcotique. Les femmes qui s'enduisaient le corps de cet onguent entraient dans une transe et avaient l'impression d'être transportées au Sabbat, d'où la légende du l'onguent magique. Une autre expérience commune aux sorcières, selon des récits antérieurs à leurs inquisiteurs était celle des rapports sexuels avec le «Diable», son pénis était douloureusement froid. Cela peut-être à rapprocher de l'introduction du balais dans le vagin, accompagnée de rapides changements de la température du corps, causées par les effets de base de drogues. Néanmoins, on a suggéré que les effets psychoactifs auraient été plus intense si l'onguent avait été introduit dans le vagin, appliqué sur les membrane, au moyen d'un bâton ou d'un manche à balai. Ceci permettrais d'expliquer non seulement comment fonctionnaient chimiquement les onguent, mais aussi les nombreuses fantaisies sexuelles des Sabbats. Ils racontent aussi que la sorcières lors de son premiers Sabbat reçois son balais, des mains de Satan lui même et il est en généralement fait en rameau de genêts, méticuleusement enduit d'un onguent, le balais nettoie seul la maison de la sorcière. Pour voler il faut qu'elle s'enduise d'un onguent magique avant d'enfourcher son balai.

Les Sabbats.

Pas de sorcière sans Sabbat. Cette grande fête nocturne comprend quatre nuits qui correspondent aux solstices et aux équinoxes et quatre autres nuits qui elles, sont empruntées aux anciennes fêtes Païennes et Celtiques. Les sabbats règlent de manière périodique la vie des sorcières, et c'est un événement central important qui se déroule en plusieurs étapes très codifiées... Pour commencer, les Sabbats se déroulent dans des lieux où la réunion magique ne risque pas d'être dérangée. Donc tout endroit isolé peut faire l'affaire, une cave secrète, la clairière d'un bois profond, une lande, une plage déserte, un sommet de colline, un défilé secret entre deux montagnes, une forêt mystérieuse etc... Ces célébrations ne représentent pas seulement une occasion de célébrer et de se rapprocher des Dieux et de la nature, elles transmettent aussi un symbolisme et une énergie très puissante de la Déesse et du Dieu à travers leurs rituels et pratiques magiques.

Voici se que j'ai pu découvrir durant mes recherche.
Je suis désoler mais je ne serais pas mettre de source parce que toute mes sources ne se trouve pas sur le net (enfin je ne pense pas)



Article by Missangel,
avatar
MissVampire
Je participe
Je participe

Féminin Lion Cheval
Messages : 46
Date de naissance : 05/08/1990
Date d'inscription : 20/09/2009
Age : 26
Localisation : Loin dans l'univers

http://emma.jenkins.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum