Devil Angel
Connectez vous et accédez à tout notre contenue Smile
Ce forum peut avoir du contenu qui pourrait choquer les personnes non averti.

Dames blanches, d'hier et d'aujoud'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dames blanches, d'hier et d'aujoud'hui

Message par Invité le Mar 22 Sep - 3:11

*Dames blanches*

"Dans la solitude nocturne, vous voyez passer les mêmes fantômes. Comme la nuit s'agrandit quand les rêves se fiancent ..." G. Bachelard

Taille: souvent grande et élancées, fuselée.

Aspect: Elle est belle et gracieuse, mince et légère comme une tige de boulot, les épaules blanches comme la neige des montagnes et les yeux bleue comme la source des rochers. La peau est diaphane, le corps de structure mercuriale, car le sang, la masse vulgaire des organes et tout autre viscères s'en sont retirés, n'y laissant que la matière de l'âme.

Vêtements: Quel que soit l'habit, le tissu est toujours d'une blancheur éblouissante, comme tissé de rayons de lune. Même les robes à brocart, richement ornées de pierres que l'on devinerait de toutes les couleurs, sont estompées par la blancheur qui les enveloppe. On retrouve dans les imperméables, blousons, et autres vêtements dans lesquels elles apparaissent de nos jours, la même blancheur.

Habitat: Les Dames Banches éparpillent leurs apparitions par toute la France. Elles se montrent surtout à proximité des points d'eau, de très vieux arbres, d'anciens lieux de culte, de cimetières, errant dans les ruines de châteaux, au bord des routes sinueuses où se sont produits des accidents...

Nourriture: Longtemps l'influence diabolisante du christianisme a véhiculé une fausse image d'ogresse de la dame blanche qui en réalité, si elle se nourrit doit se contenter de rosé et de parfum de chèvrefeuille...

Mœurs: Tantôt Fée, surtout fantôme, les dames blanches errent sur la fine lisière où viennent se faufiler, s'étirer et se confondre les nuées féeriques aux rives floues de l'au-delà, entre l'ombre et la lumière, dans le clair-obscur d'une éternelle éclipse. Ces dames blanches symbolisent la pureté menacée...

Activités: Les blanches châtelaines errent et se lamentent sur les lieux de leur trépas en jouant et rejouant sans cesse le drame qui les a précipitées dans la damnation. Les blanches aigries cherchent par les chemins un compagnon de hantise en entrainant les voyageurs dans la mort. Les blanches chasseresses conduisent des meutes fantômes. D'autres, simplement taquines, se contente de faire tournoyer et d'étourdir leurs victimes. Mais leurs activités ne sont pas toujours aussi tragiques. On les voit danser, batifoler, offrir des branches, des cailloux, des feuilles qui se transforment en or. Elles nourrissent les promeneurs égarés, les préviennent des dangers, les guident sur le bon chemin, leur empêchent un accident fatal sur la route où elles sont elles-mêmes disparues...

Histoire(s): Il existe tout un tas d'histoires de dames blanches chez nous et ailleurs. En voici certaines...

Lorsque la nuit est sombre, la Blanche Belle d'Elven se promène sur les landes et dans la plaine aux environs du château; de nombreuses taches de sang souillent sa robe. Souvent, on aperçoit aussi un fantôme drapé dans un suaire en lambeaux qui vient à sa rencontre. Se sont les âmes de la dame d'Elven et du chevalier qui mourut en la défendant.
L'ombre blanche de Midone, frappée par son père un jour qu'elle s'interposait entre lui et son époux, revient chaque nuit prier et pleurer sur les vestiges du château de Montaigle où elle erre silencieuse à la recherche de celui ci.
La dame blanche de la cathédrale de Strasbourg conduit vers les hauteurs le visiteur imprudent jusqu'à ce que le vertige le pousse au vide.
La petite Blanquette des fontaines fait régulièrement la une des journaux locaux et inscrit sa légère silhouette dans notre mythologie contemporaine. On a filmé son "passage" au château de Veaucé.
Un peu partout la même histoire se répète, au coin d'un carrefour de campagne ou d'une route sinueuse, la forme mince d'une jeune fille en blanc. Elle fait signe au conducteur qui s'arrête pour la conduire plus loin. Après quelques kilomètre elle lui fait signe de s'arrêter puis disparait comme ça sans bruit ou dans un cri selon les cas...

Source: "La grande encyclopédie des Fées" de P. Dubois...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum