Devil Angel
Connectez vous et accédez à tout notre contenue Smile
Ce forum peut avoir du contenu qui pourrait choquer les personnes non averti.

La mélancolie, la douceur de ne pas être en Soi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mélancolie, la douceur de ne pas être en Soi.

Message par Flam696 le Sam 20 Fév - 1:46

.
.
.
Mélancolie...
Ma mélancolie...
Comme ton feu est sacré.

J'ai pris conscience de toi vers mes 12 ans.
Puis, à l'école, je me mettais dans un coin en regardant les autres enfants. Je ne me sentais pas comme eux.
Je vivais d'important moment de solitude.
Je m'arrétais souvent dans la maison pour regarder par la fenetre.
Je suis celui qui pleure sans larmes.
Je me souviens de toi, vers mes 16 ans où je tai vécu de façon très importante.

Un vide s'installait au fond de moi, dans les entrailles de mon être.
Une absence d'énergie parfois mélées d'angoisses et de nostalgie.
Un sentiment d'être lassé de tout.
Un sentiment d'être "à bout"...de tout...
Un sentiment de solitude et d'incompréhension,
Mon "moi" se confrontait au monde.

Tu faisais parfois surgir dans ma tête des images douleureuses du passé,
Celles de mes espoirs perdus ou de mes actes manqués,
Le bon goût des instants de bonheur et de plaisirs partagés.
Ces images ont hanté mon âme en faisant naître ma peur de l'avenir.
Il m'arrivait de vivre ces instants de mélancolie sans véritablement en connaître ni la cause ni les origines, parfois.
J'essayais de comprendre ce monde.
Finalement, je me demandais si je n'étais pas malade ?
Malade de moi-même ?
Ou du monde ?
Tu t'attachais à me faire souffrir dans une certaine complaisance.
Comme le chant irresistible d'une sirène me conduisant vers la mort, ou bien,
Tel l'ombre imposante d'un magnifique soleil qui se levait derrière mon âme.

Chaque jour, je faisais l'expérience d'une petite mort. Toi, mélancolie, qui creusait mon âme dans une douce déchirure.
Chaque jour, je me demandais s'il ne serait pas le dernier jour.
A quoi bon vivre si je restais incompris dans cette vie ?
Serais-je ainsi damné à ta solitude ?

C'est alors que je souhaitais en finir, une fois pour toute.
Puis, plusieurs fois...
Chaque petite mort m'ont amené à renaitre de moi-même...
...à...
...moi-même...
...justement...
...avec justesse...

Alors, je ressentis la nécessité de suivre des guides pour découvrir le chemin du bonheur.
Un, puis deux...puis de trois...

Un beau jour, mélancolie, tu es revenue.
Tu m'observais toujours de tes yeux sombres et doux.

Pourquoi étais-tu revenue ?

Malgré mes guides, tu étais encore là.
Etait-ce donc toi, le Bonheur ?
Assurément, non.

Mélancolie, tu as fait de moi ton sacrifice.
Tu utilises mes faiblesses comme alibi pour ta présence.
Cela ne pouvait pas être toi, le Bonheur.
Impossible.
Car tu me déchires en deux, puis en trois...
...en multiples pièces.

Alors qui étais-tu ?
Mon bourreau ?
Mon guide intérieur ?

Je me souviens ce jour où tu me fîs souffrir si fort que...
...j'ai eu l'impression d'exploser comme une supernova !

Tout d'un coup, un rideau semblait avoir glisser sur le monde,
Je me retrouvais derrière le rideau de l'Impératrice du Tarot qui garde les secrets du monde.

Je compris cette chose extraordinaire qui allait faire de moi,
Le plus heureux des hommes,
Et aussi le plus incompris.

Je naissais à moi-même,
Tout simplement.
Je découvris que, moi, j'avais su aimer les autres.
Sauf moi-même.
Non, je découvris que je ne m'étais jamais aimé..
...ni pardonner...
...ni réconforter...
...ni sauver...
Je découvris comme j'avais eu peur d'affirmer ce que je suis,
A cause du regard des autres,
De mes amis,
De mes guides,
De mes ennemis,
Et que dans cette négligence naissait le feu sacré,
Dont je fabriquais ton essence,
Toi, ma douce mélancolie.

Et je compris cette chose affreuse que je n'avais pu finalement jamais aimé les autres.
Car je ne pouvais aimer les autres plus que moi-même.
De cette réalité-vérité tu as fondu comme neige au soleil.

Aujourd'hui, tu as laissé la place à la joie.
Une joie à la fois silencieuse et profonde.
Une joie que je lis sur le visage de Bouddha à qui je souris en retour.
Je compris que depuis toujours, le monde avait eu le visage de mon propre visage,
Que je n'avais su aimer.
La vérité est que je n'avais jamais accepter mes imperfections.
Je compris cette chose que j'étais une divine imperfection.
Rien de sale ni de vulgaire ou de punissable.
Je m'acceptais enfin pleinement.
Je posais un regard aimant sur moi-même.

Je réalisais que jamais je n'avais su voir autrui,
Tel qu'il est, avec autant d'intimité.
Car je n'avais su voir ce que je suis moi-même en ne m'acceptant pas tel que j'étais.
Naturellement, mon empathie connu un rebond extraordinaire.
Si bien qu'aujourd'hui, il peut m'arriver de connaitre une personne mieux qu'elle ne se connait elle-même.
Mais ces choses là ne se disent pas,
Sans un Amour Bienveillant,
Sous peine de troubler une innocence de manière stérile.

Non, nul besoin de vous connaitre inconnu,
Pour connaitre ce que vous êtes.

Dans la joie ouverte de mon amour et de mon acceptation à moi-même,
Je devînt capable de lire le monde.
Mon coeur se remplissa d'amour...
A jamais.

A jamais, Haine, Rancune et Ressentiment vous êtes disparues.

Douce mélancolie, je ressens encore parfois ton parfum,
Et je sais ainsi découvrir le chemin qu'il me reste à parcourir.

Mon chemin est celui d'aimer toujours plus fort,
Non pas celui d'aimer mon prochain dans cette confortable illusion et cette échapatoire à moi-même,
Mais aimer ce que je suis,
Comme je le suis,
Sans jugement,
Sans artifices.

J'ai compris que ce que nous sommes est une intitiation pour nous-même.
Et que, c'est ce que je suis qui est une initiation pour moi-même.
A la fois maitre et élève, dont l'équilibre est un exercice délicat.
Une initiation que je partagerais avec ceux qui comprendront ma singularité.
Et dans ce partage, vivre plus près le bonheur intime d'être ensemble.
Dont seul les limites sont les vôtres,
Ou bien celles de mes attachements,
Auxquels je ne serais renoncer...
...Prématurément.

Devenir ce que je suis,
Oser être soi-même,
C'est un défi de soi face au monde.
On ne réalise pas leur importance et les bienfaits pour notre épanouissement.

Aujourd'hui, j'attise ma flamme de 1001 essences et 1001 magies.
Tout est magnifique.
Chez vous, votre différence et votre singularité deviennent l'initiation qu'il me reste à découvrir et à apprendre du monde.
Dans cette joie de l'être,
Brûlons ensemble nos 1001 pétales de notre Réalisation.
Et retournons ensemble à notre état originel.
Devenons unité, ensemble.
Dans le corps et l'esprit,
Sans division.
Ayons la sagesse de nous accepter et de reconnaitre notre place à chacun,
Dans nos limitations et dans nos possibilités.
L'un auprès de l'autre,
Réalisons l'éternelle dessin de nos âmes en contact.
Tout est Amour.

Aussi, toi, ma douce mélancolie,
Je t'aime pour ce que tu es.
Vieille mélancolie qui a laissé la place à la plénitude de mon être.
Rares sont les moments où tu me montres ton visage.
Parce que je ne veux plus te laisser gouverner ma vie,
Je suis enfin moi-même,
Etre incompris ne me fait plus peur.
Je n'ai plus peur de l'avenir.
Pire encore est de ne pas être moi-même,
Et de sombrer dans la douceur de ton feu sacré.
avatar
Flam696
Devil Actif Niveau 2
Devil Actif Niveau 2

Masculin Taureau Tigre
Messages : 281
Date de naissance : 16/05/1974
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 43
Localisation : Plaisir (Yvelines)
Commentaires : Merci de votre visite.

http://www.pseudopedia.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mélancolie, la douceur de ne pas être en Soi.

Message par Ghost-Spirit le Dim 21 Fév - 16:55

ok ta bien fait de me dire de le lire, j'ai tout compris ça éclaire notre discussion, mais je n'en suis pas encore la j'ai encore du chemin...... Merci d'être la ^^

_________________




"La mort n'est que le debut de la vie"
avatar
Ghost-Spirit
Fondateur
Fondateur

Féminin Bélier Rat
Messages : 747
Date de naissance : 17/04/1984
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 33
Localisation : Entre ici et le paradis.......

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum